Assurance vie : 3 moments adéquats pour souscrire

Assurance vie : 3 moments adéquats pour souscrire

Parmi les nombreux placements utilisés par les Français, l’assurance-vie figure en tête de liste. Pour cause, ce type de contrat est à la fois pratique et avantageux. D’autant plus qu’il n’y a pas de limite d’âge pour une souscription. Mais quand doit-on réellement contracter une telle offre et pour en tirer quels avantages ?

Tour d’horizon des modalités de souscription à l’assurance-vie en fonction de l’âge.

L’assurance vie à la naissance

Il est tout à fait possible pour les parents de contracter une assurance vie dès la naissance de leur enfant. A l’instar du livret A, ce dernier présente des avantages dont les parents et les enfants pourront profiter par la suite.

Pourquoi souscrire à ce moment ?

L’un des points positifs qui pourrait vous pousser à souscrire à une assurance vie à la naissance de votre enfant est d’obtenir des avantages vis à vis de la fiscalité. En effet, au-delà de 8 années de placement, l’investissement n’est soumis qu’à un impôt sur le revenu de 7,5% sous forme de prélèvement forfaitaire libératoire (PFL).

De plus, vous pourrez retirer 4600 euros (pour une personne célibataire) ou 9200 euros (pour un couple) des plus-values en bénéficiant d’une exonération d’impôt totale jusqu’à ces plafonds.

D’un autre côté, il ne faut pas oublier que l’assurance vie est un placement. L’enfant qui en bénéficie pourra ainsi utiliser l’argent épargné pour réaliser d’autres projets plus tard.

Les obligations pour une assurance vie à la naissance

La souscription à une assurance-vie à la naissance est plus compliquée qui si l’on attend l’âge adulte. En effet, les obligations que cette dernière engendre ne doivent pas être prises à la légère.

Cela implique notamment de faire des versements de moins de 500 euros s’ils sont ponctuels. Ces derniers doivent être établis en fonction du patrimoine du souscripteur.

En ce qui concerne les versements réguliers, un plafond de 100 000 euros est établi pour chaque parent et de 31 685 euros pour les grands parents.

L’assurance via à 30 ans

Vous avez un profil de jeune actif et souhaitez commencer à investir pour vous créer un patrimoine ? L’assurance vie est un placement tout à fait indiqué pour vous ! Il peut parfaitement être utilisé comme fond pour vos projets à venir mais aussi comme garantie.

La souscription à une assurance vie vous permet d’utiliser votre capital à tout moment et ce, sans grandes conditions. Parmi les points à respecter pour un tel contrat, vous devrez bien sûr assurer un versement programmé mensuellement dont le montant est supérieur à 50 euros. Ainsi, la constitution de votre patrimoine sera déjà en bonne voie.

Les offres étant toutefois différentes les unes des autres, comparez bien les banques et banques en ligne afin de trouver celle qui correspond le plus à vos besoins.

L’assurance vie à 70 ans

Il est généralement conseillé de souscrire à une assurance vie avant vos 70 ans pour des raisons fiscales. Pour tous les contrats souscrits à partir du 20 novembre 1991, les primes versés sont soumises aux droits de succession pour leur fraction dépassant 30 500 €. Si vous optez toutefois pour une souscription au-delà de cet âge, le bénéfice reviendra à vos héritiers qui profiteront en plus d’un abattement sur les droits de succession.

Quand ne plus souscrire à une assurance-vie ?

Comme dit plus haut, il n’y a aucune limitation d’âge pour contracter une assurance-vie même si le faire tôt présente un grand nombre d’avantages. Néanmoins, il y a une tranche d’âge où un tel placement n’est plus du tout conseillé.

C’est notamment le cas à partir de 85 ans car cela pourrait au contraire vous désavantager sur le plan fiscal. En effet, les autorités pourraient désigner vos fonds comme une donation indirecte ou mettre en avant des cas d’abus de droit pour la succession, ce qui n’est jamais favorable.